Ricardo Lumengo dans l’œil du cyclone

Le conseiller national biennois Ricardo Lumengo a-t-il manipulé ses élections au Grand Conseil bernois en 2006 et au Conseil National en 2007 ? 
L'enquête lancée à l'encontre de Lumengo est terminée, révèle vendredi matin le Blick, repris par la presse romande.
 
Lumengo s'explique
 
Ricardo Lumengo a adressé vendredi matin un communiqué aux rédactions. Il y reconnaît formellement avoir lui-même rempli des bulletins de votes, lors de son élection au Grand Conseil bernois en 2006. Selon le Blick, il aurait également rempli des bulletins concernant son élection au Conseil National en 2007. Ricardo Lumengo, dans son communiqué, se justifie toutefois en expliquant que son intention était d’aider des personnes pour qui le processus électoral était nouveau. Il a ainsi rempli lui-même leurs bulletins à titre d’exemple, mais en mettant toutefois son propre nom.
 
Des regrets
 
Toujours dans ce communiqué, il confirme qu’une enquête est en cours contre lui, et que la justice bernoise a examiné 44 bulletins de vote. Les experts sont d’avis que c’est son écriture qui figure sur lesdits bulletins. Ricardo Lumengo reconnaît les faits, il écrit : «je ne ferai plus jamais ces erreurs».
 
La justice confirme
 
Ce matin, le juge d’instruction a confirmé avoir terminé cette enquête qui avait été confiée au canton de Berne par le ministère public de la confédération. Les détails devaient en être rendus publics mais Ricardo Lumengo s’y est opposé en faisant recours auprès du tribunal cantonal bernois. Ce dernier statuera concernant cette publication.
 
Ricardo Lumengo sur la sellette
 
Le Blick affirme en outre vendredi matin qu’une plainte a été déposée contre Ricardo Lumengo. Le journal affirme qu’il devrait donc prochainement comparaître devant la justice, pour avoir manipulé ces bulletins de vote. L’infraction est passible d’une amende. Mais pour l’heure, avec cette confirmation du principal intéressé, l’avenir politique de Ricardo Lumengo semble plus que compromis. /tsc
 
On écoute la réaction de Ricardo Lumengo, interviewé par Federico Rapini:
 
Partager
Link
Météo