L'efficacité de Jura-Afrique n'est plus à démontrer

Un rapport commandé par Jura-Afrique et cofinancé par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) a évalué les activités de l’ONG jurassienne au Bénin. Menée par trois experts externes, deux Béninois et un Suisse, l’étude avait aussi pour but de proposer des pistes pour l’avenir.

C’est une bonne note qu’obtient Jura-Afrique. Le rapport décrit de manière plutôt élogieuse les activités menées par Jura-Afrique au Bénin depuis 18 ans (ici, l’exemple de la réhabilitation de la forêt-galerie le long du cours d’eau de Ouankou, où l’eau coule à nouveau 12 mois par an). « Qualités remarquables », « pertinence des activités », « efficience remarquable » sont quelques uns des termes qui en ressortent.

Jura-Afrique se trouve par ailleurs à un moment charnière de son existence. Rappelons que le programme 2008-2010 prévoyait d’allouer les fonds de manière dégressive. C’est là le vœu de la DDC, qui contribue au financement du programme. Ce désengagement progressif se veut être une stimulation à une prise de responsabilité et de risques par les ONG partenaires, afin qu’elles trouvent par elles-mêmes d’autres sources de revenus sur le terrain. En d’autres termes, l’idée est d’autonomiser peu à peu les partenaires de Jura-Afrique au Bénin. Dans cette optique, l’évaluation peut servir de base pour mieux cerner les besoins, en vue de rendre progressivement indépendantes les petites sœurs béninoises de l’association.

A noter que Jura-Afrique vient de lancer sa campagne de recherche de fonds. /lbe

Pour plus de renseignements: www.jura-afrique.ch

Partager
Link
Météo