Le collectif Lorette a déposé une gerbe en souvenir de la disparition de la passerelle de la gare

Une cérémonie du souvenir, voilà comment était présentée la manifestation organisée aujourd’hui par le collectif de Lorette. Il y a deux ans déjà que la passerelle de la gare de Porrentruy a été démolie sans être remplacée par un passage sous-voies. Le comité a donc invité les habitants du quartier à se réunir sur le «lieu fatal». Une centaine de personnes ont fait le déplacement. La création d’une connexion entre le quartier de Lorette et la ville de Porrentruy est un serpent de mer qui revient périodiquement sur le devant la scène, depuis la destruction de la passerelle, il y a deux ans. Il y a un peu plus d’un an, une pétition avait récolté 1300 signatures. La municipalité n’avait pas cédé à la pression. En février 2007, elle renonçait au projet de sous-voie. Aujourd’hui, les manifestants l’affirment: «nous n’attendrons plus deux ans pour obtenir ce que nous réclamons; on veut un passage, même simple». On pouvait lire sur les pancartes «Pas de sous-voies, pas de voix», ou encore «Votez Lorette». La perspective de lancer une liste pour les élections de cet automne est toujours valable. Et avec 400 foyers concernés dans le quartier, elle pourrait faire bon score aux élections communales. /fq + pc

Partager
Link
Météo