Des communes jurassiennes luttent contre les fuites d’eau

La vétusté des réseaux d’eau des communes jurassiennes poussent certaines d’entre elles à agir. C’est le cas de Porrentruy et de Lajoux. Les deux municipalités sont les premières du Jura à opter pour un système de surveillance de leur réseau.
 
 
Une première suisse à Porrentruy
 
Dans la cité des Princes-Evêques, l’installation est fonctionnelle depuis le mois de mars 2011. Il s'agit d'une première en Suisse, pour ce concept développé en Autriche. Concrètement, des sondes mesurent en permanence le débit réel dans les conduites, ainsi que la pression et le bruit du réseau. Des relevés sont effectués automatiquement toutes les 24 heures, et si une variation importante est constatée, et donc une fuite soupçonnée, des capteurs sont mis en place dans le secteur concerné pour une recherche de détail. La fuite peut ainsi être localisée précisément, et réparée dans les meilleurs délais.
 
 
Problème récurrent dans le Jura
 
Le directeur de l’Entreprise du Gaz SA, qui a installé le système, explique que les pertes annuelles d’eau (pompée et traitée pour la consommation) représentent 25 à 40% dans les communes jurassiennes, contre une moyenne suisse d’environ 12%. Porrentruy se situe dans cette fourchette, avec 35% de fuites. "Il faut savoir que ces pertes représentent environ 500'000 mètres cubes d’eau par année. Au prix de revient de 50 centimes, ça fait quand même quelque 250'000 francs perdus dans la nature", calcule Marcel Meyer.
 
 
Réduction des fuites déjà observée
 
Le système de surveillance du réseau de Porrentruy doit donc permettre des économies d’eau et d’argent. Il a été installé pour un coût de 300'000 francs, une somme prélevée dans le fonds de renouvellement de conduites alimenté par les contribuables bruntrutains. Sur les trois mois de service du système, "on a déjà réduit nos fuites de plus de 5 à 7%", se réjouit Marcel Meyer. De surcroît, le fait de constater plusieurs problèmes sur une même conduite peut aussi aider les autorités à fixer les priorités en vue du renouvellement du réseau.
 
Lors d’une séance d’information organisée fin juin pour les communes ajoulotes et le syndicat des eaux, Marcel Meyer a d’ailleurs pu constater un réel intérêt des personnes présentes pour la solution bruntrutaine, qui pourrait donc faire tache d’huile. Il se tient aussi à disposition d'autres communes qui souhaiteraient en savoir davantage.
 
 
Le système LORNO choisi à Lajoux
 
La commune de Lajoux, elle, sera la première du Jura à se doter du système LORNO, qui consiste également en une surveillance du réseau. Les citoyens ont accepté récemment un crédit de 95'000 francs à cet effet. Dans ce cas, il s’agit de capteurs qui mesurent le bruit dans les conduites. Et là aussi, une variation importante par rapport à la mesure de référence permet de conclure à la présence d’une fuite. Le secrétaire communal de Lajoux, Jean-René Brahier, explique que ce système doit mener à des économies d’eau, mais aussi de temps pour les services communaux; un employé communal doit jusqu’ici se rendre plusieurs fois par semaine au réservoir pour vérifier le débit. /lbe
Partager
Link
Météo