Le camping des îles de Ravines vit peut-être ses dernières heures

Le camping des îles de Ravines sur les bords du Doubs est en sursis. La Chambre administrative a rejeté un recours de la commune de Montmelon. Les autorités communales souhaitaient que la situation du camping soit régularisée dans un plan spécial. Le Service de l’aménagement du territoire ayant refusé pour des raisons environnementales, la commune a décidé de faire recours. Elle a été déboutée.
 
Le SAT ne veut pas régulariser ce camping situé sur la route de Tarriche. D’une part, il met en péril une zone alluviale d’importance nationale située à proximité du site; d’autre part, il porte atteinte à l’état naturel de la vallée du Doubs. Enfin des risques de glissement de terrain ne sont pas à exclure. Des arguments fondés, selon la Chambre administrative. La commune est donc déboutée.
 
 
La Justice devait également se prononcer sur un autre camping, celui du Go-Griat situé à un kilomètre du camping des îles. La commune souhaite là-aussi régulariser sa situation dans un plan spécial. Elle souhaitait préciser dans le texte que les petites constructions qui datent d’avant 2004 puissent être maintenues: il s’agit de murets, de palissades, de dallages ou de cheminées maçonnées.
 
Refus du SAT, pour qui ces constructions doivent être détruites, et cela doit être inscrit dans le plan spécial. Pour la Chambre administrative, aucune des deux notions ne doit apparaitre dans une législation communale, puisque la suppression des constructions illicites est réglée par le droit cantonal.
Un droit qui prévoit leur destruction. Les petites constructions du camping du Go-Griat sont elles-aussi… en sursis. /fq
Partager
Link
Météo