Un ancien procureur attaque l'audit sur la police

« Des pratiques dignes de la mafia ». « L’omerta qui régnerait sur le Jura. »  Les mots utilisés par Arthur Hublard sont durs. Dans l’Impartial de ce jeudi, l’ancien procureur de la République et canton réagit aux conclusions du récent audit sur la Police cantonale jurassienne.
 
Deux pages A4 "pour que les Jurassiens sachent"
 
Arthur Hublard n’y est pas allé de main morte en signant cette tribune. Lui qui a pris la tête du Ministère public jurassien en 1990 et qui a été procureur général durant huit ans. Aujourd’hui retraité, cet Ajoulot -démocrate-chrétien, au moins sur le papier- attaque l’audit sur la Police cantonale. Et même assez violemment. Il parle de situation intolérable et d’un fossé abyssal entre police et Ministère public. Selon lui, « les organes de la poursuite pénale sont manchots ». Dans sa lettre, Arthur Hublard signale que lui et son successeur Yves Maître ont demandé à être entendu par l’auditeur. Niet poli.
 
 
Yves Maître abonde
 
Contacté ce jeudi, Yves Maître abonde dans le même sens. Il insiste sur le fait que l’audit de la Police jurassienne n’aborde pas du tout la question des relations entre police et autorités de poursuites pénales. Ce qui constitue, selon lui, une grave lacune. L’ancien procureur estime d’ailleurs que ces relations ont évolué de manière très négative ces dernières années.
 
 
Première réaction PDC

Le député ajoulot Gérard Meyer réagit vivement. Il affirme que ces attaques internes sont malsaines par rapport à la population et que ces règlements de compte ressemblent à des enfantillages. Gérard Meyer ajoute que, pour lui, l’affaire de l’audit est close et qu’il est nécessaire d’aller de l’avant. /sju

Partager
Link
Météo