2010, une année particulière pour la fête de Pâques

La fête de Pâques sera célébrée dimanche exceptionnellement par tous les chrétiens. Il est en effet rare que les dates des fêtes religieuses catholiques, protestantes et orthodoxes coïncident. Il faut remonter très loin dans l’histoire pour en connaître les raisons. Mais les astres jouent également un rôle.

La date de Pâques est fixée en fonction de la première pleine lune suivant l’équinoxe de printemps. Cette décision remonte au IVe siècle. C’est en 325 que le Concile de Nicée a édicté cette règle.
 
Au XVIe siècle, le calendrier Julien, en vigueur depuis l'an 46 avant Jésus Christ, fut remplacé par le calendrier Grégorien. Mais, aujourd'hui encore, les Eglises orthodoxes continuent à utiliser le calendrier Julien pour calculer la date de l'équinoxe et celle de la pleine lune qui suit. C'est pour cela qu'elles arrivent à une date de Pâques différente.
 
Toutefois les deux dates peuvent coïncider, comme c’est le cas cette année. Cela arrive lorsque la pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps correspond à la première pleine lune qui suit le 21 mars. Ce phénomène revient de façon irrégulière. Il s’est produit en 2001, 2004 et 2007. En plus de cette année, cette occurrence fera son retour l’an prochain, en 2014, en 2017, puis en 2034. /msc
Partager
Link
Météo