Les surfaces agricoles utiles grignotées par les forêts

L’Office fédéral de l’agriculture s’est donné jusqu’en 2008 pour actualiser les surfaces agricoles utiles, les SAU, à l'échelle nationale. Ces zones ne cessent de diminuer, principalement en raison de l’avancement des forêts. Conséquence : les paiements directs de nombreux exploitants agricoles sont revus à la baisse. Delphine Willemin a enquêté sur les enjeux de ces modifications qui fâchent plus d'un agriculteur. Chaque agriculteur dispose d’une surface agricole utile. Il s’agit de la superficie d'une exploitation affectée à la production végétale. Le montant des paiements directs accordés chaque année au propriétaire varie avec la taille de ces SAU. Venons-en au nœud du problème : suite à un recensement effectué en mai dernier dans le cadre de la mise à jour des limites de nature, des agriculteurs ont reçu un courrier du service jurassien de l’Economie rurale. Il les informait que leur SAU ne correspondait pas ou plus au cadastre. Conséquence : les paiements directs octroyés ces dernières années étaient inappropriés, le plus souvent trop élevés. Aux paysans alors de rembourser les éventuels excédents versés. Se pose alors une question d’ordre légale. Les nouvelles mesures de cadastre figurent déjà sur internet, sur le Géoportail du canton. Or, ces valeurs ne sont pas encore entrées en force. Elles ne deviendront officielles qu’en 2008. Pour Eric Amez-Droz, responsable des paiements directs dans le Jura, les agriculteurs n’ont pas à monter aux barricades puisque c’est de leur responsabilité d’annoncer la taille de leur SAU./dw

Partager
Link
Météo