Le Conseil-exécutif bernois justifie une rencontre entre la DAJ et FD

Le Gouvernement bernois s’explique après la rencontre entre sa Délégation pour les Affaires Jurassiennes (DAJ) et Force Démocratique (FD).
 
L'exécutif vient de répondre à une interpellation de Maxime Zuber. Le député-maire de Moutier s’étonnait de la tenue d’une réunion entre la DAJ et l’organisation probernoise FD, alors que la consultation sur le rapport de l’Assemblée Interjurassienne était en cours.
 
Partiale
 
La délégation du Conseil-Exécutif pour les affaires jurassiennes est «prête à rencontrer tout mouvement politique», répond tout d’abord le Gouvernement bernois à une question de Maxime Zuber. Par ailleurs, le Conseil-exécutif indique que sa délégation pour les affaires jurassiennes «n’a pas à être impartiale». Elle doit conseiller le Gouvernement sur la marche à suivre en matière de politique jurassienne.
 
Accalmie à vérifier
 
La rencontre a donc eu lieu selon le Conseil-Exécutif dans la mesure où Force Démocratique joue la carte de l’apaisement. Il fallait s’assurer de cette envie d’accalmie, poursuit l’exécutif. Cette réunion n’a de plus pas été «le lieu d’un débat». Les déclarations des membres de FD présents n’ont pas fait l’objet de réactions de la part de la DAJ.
 
Le Conseil-exécutif maintient ses déclarations: il n’y aura pas de votation dans le Jura bernois si la population n’en veut pas. Ce sera l’avis du Conseil du Jura bernois qui pèsera dans la balance. Et le Gouvernement bernois de conclure, «la population du Jura bernois élit donc ses membres en connaissance de cause». /ts
Partager
Link
Météo