Voie judiciaire ouverte à une partie de la rénovation de l'Inter

InterLa rénovation de l’Inter à Porrentruy pourrait débuter, mais que partiellement. La présidente ad hoc de la Cour administrative jurassienne publie un jugement en ce sens jeudi. Elle a en effet admis en partie le retrait de l’effet suspensif au recours déposé par le citoyen Arnaud Bédat. Autrement dit, la présidente constate qu’il est possible de couper le projet de rénovation de l’Inter en deux. Une partie est contestée par le recourant, l’autre pas. Les travaux pourraient donc débuter sur la partie non contestée, pour autant que la commune de Porrentruy dispose des permis de constuire définitifs nécessaires. La présidente de la Cour administrative, Sylviane Liniger Odiet, explique en effet que le retrait partiel de l'effet suspensif ne vaut que pour le permis général. Notez qu'un recours contre cette décision pourrait encore être déposé auprès du Tribunal fédéral.
 
Du côté de la municipalité, c'est la satisfation qui prime. Interrogé, le porteur du dossier Thomas Schaffter estime que "l'intérêt général a primé dans l'évaluation faite par la juge". Il ajoute que "les travaux devraient pouvoir débuter assez rapidement". /lba + lbe
Partager
Link

Galerie photos liée

13.09.2014
Météo