Réactions à la déclaration du gouvernement bernois sur l’AIJ

A Force Démocratique, tout d’abord, Roland Benoît se dit «satisfait» de la déclaration du Conseil-exécutif sur le rapport de l’AIJ. Il relève que le gouvernement bernois a réaffirmé son soutien au maintien du Jura bernois dans le canton de Berne.
 
Autre satisfaction pour FD: le Conseil-exécutif a pris en compte l’importance des relations entre Bienne et le Jura bernois. Roland Benoît relève encore qu’une éventuelle votation populaire ne sera pas imposée à la région.
 
Le son de cloche n’est le même du côté du MAJ. Son secrétaire général Pierre-André Comte parle de «verrouillage et de durcissement de la position bernoise». Il estime également que le gouvernement bernois veut «garder le contrôle sur tout débat démocratique».
 
Pour Pierre-André Comte, le canton du Jura doit taper du poing sur la table et se préparer à l’application de la loi «Un seul Jura». Le Gouvernement jurassien se contente quant à lui d’indiquer que le Conseil-exécutif lui a communiqué sa position jeudi et qu’il en a déjà pris connaissance.

Maxime Zuber lui ne se dit «pas surpris» par la déclaration du gouvernement bernois. Il relève que ce dernier n’a pas voulu toucher au «dogme de l’unité cantonale bernoise». Le député-maire de Moutier souligne que le Conseil-exécutif laisse la possibilité à la région de demander un vote si elle le souhaite. Il précise encore qu’un vote peut aussi être organisé dans n’importe quelle commune.

Enfin à Bienne, le maire Hans Stöckli n’était pas atteignable pour cause de séance du Conseil municipal. /fc

Partager
Link
Météo