Le réchauffement de la planète n'épargnera pas le Jura

JeanneretLe réchauffement climatique et les perturbations qui lui sont liées posent de nouveaux défis dans la prévention des risques auxquels les entreprises sont confrontées. Un forum mis sur pied par la société d’assurance Helvetia en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie a réuni hier soir à Delémont une soixantaine de personnes.

La soirée était notamment animée par Philippe Jeanneret, présentateur des émissions météo de la TSR. Il a fait le point sur les changements climatiques observés par les scientifiques et les conséquences qu’ils impliquent notamment en Suisse.

A terme, il faudra faire face à plus de précipitations à la fin de l’hiver et au début du printemps et à un risque accru de sécheresse entre la fin de l’été et le début de l’automne. Il faudra aussi compter avec une augmentation du nombre de phénomènes extrêmes comme les inondations qui ont touché le canton du Jura au mois d’août.

D’ici à 2050, le réchauffement des températures sur l’Arc jurassien devrait être seulement de 1 degré en hiver, mais de 4 à 5 degrés en été avec des périodes caniculaires comme en 2003 une fois tous les deux ans. Ce couloir de la sécheresse pourrait entrainer -30% de précipitation estivale sur l’ensemble de la Suisse.

Autre problème, la régression des glaciers et du manteau neigeux menacent le fonctionnement des barrages qui assurent la fourniture de l’énergie hydroélectrique non polluante et renouvelable. Plusieurs mesures doivent être prises afin de pouvoir réagir dans 20 ou 30 ans.

Selon Philippe Jeanneret, il faudra pouvoir s’adapter à ces changements climatiques auxquels on ne pourra pas échapper. Il faut aussi s’interroger pour consommer moins d’énergie fossile. Les enfants de nos enfants doivent pouvoir hériter d’une planète encore vivable.

Dernier point qui reste tabou, le problème de la démographie. Une montée du niveau des océans de 30 à 50 cm entrainera un déplacement de population de centaines de millions de personnes, un déplacement ingérable au niveau de la planète et qui entrainera des guerres si la population mondiale est trop nombreuse. Le réfugié climatique sera le 1er réfugié dans un monde pas si lointain et ces questions doivent être abordées aujourd’hui. /gk

Partager
Link
Météo