Aire urbaine : nos voisins français prêts à s'ouvrir, mais à certaines conditions

TGVL’aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle est prête à s’ouvrir à Porrentruy, et plus généralement au canton du Jura, mais à certaines conditions. Le syndicat mixte qui gère cette aire a organisé un séminaire à Montbéliard vendredi. Concrètement l’aire urbaine représente un bassin de 300'000 personnes, qui s’organise autour de l’ouverture de la gare TGV à Moval, prévue en 2011. Nous vous le disions dans nos éditions de vendredi : Porrentruy a sollicité un rapprochement avec cette aire urbaine. Il faut dire que non seulement la municipalité, mais encore le canton tout entier attend beaucoup de l’avenir de cette région frontalière.
 
 
"Pourquoi pas en tant qu'observateur ?"
 
"Il serait utile d'avoir des liaisons transfrontalières plus fortes", reconnaît le président du syndicat mixte de l'aire urbaine Pierre Moscovici. Mais il nuance quant à la place que pourrait revendiquer un représentant jurassien au sein des futures institutions de l'aire : " Juridiquement, c’est compliqué. Pourquoi ne pas envisager des observateurs ? Pourquoi ne pas avoir des participants avec voix consultative. Je suis ouvert évidemment.", affirme Pierre Moscovici.
Le président du Conseil général du Territoire de Belfort, Yves Ackermann, partage le constat de base : "Il est évident que le Jura peut avoir une place dans cette aire urbaine, mais il faut régler le problème de l'organisation." Et s'il y a des règles, elles concerneront évidemment aussi la fiscalité. "Il faut mettre cartes sur table dans ce domaine, comme on l'a fait entre Montbéliard et Belfort" , souligne Yves Ackermann. /lba 
 
Partager
Link
Météo