L'avocate des Ouïghours à Delémont

"J’ai honte d’être américaine, mon pays a emprisonné des innocents, c’est la raison qui me pousse à tout mettre en oeuvre pour faire libérer Bahtiyar et Arkin Mahnut et à leur trouver un pays d’accueil…" Elizabeth Gilson, l’avocate des deux frères Ouïghours est ce jeudi dans le Jura. Elle est venue défendre la cause des deux prisonniers de Guantanamo susceptibles de pouvoir venir résider en Suisse.
 
Elizabeth Gilson doit rencontrer le ministre de la justice Charles Juillard probablement en début de semaine prochaine. Elle a également demandé à rencontrer la conseillère fédérale Evelyne Widmer-Schlumpf. Son discours est simple.
 
Emprisonnés depuis 7 ans et demi après avoir été dénoncés pour l’équivalent de 5'000 francs chacun, les deux frères n’aspirent qu’à vivre libres et à s’intégrer dans le pays qui voudra bien d’eux.
 
Innocents et toujours en prison
 
Bahtiyar et Arkin Mahnut ont été arrêtés par l’armée américaine peu après le lancement des opérations en Afghanistan lancées suite aux attentats du 11 septembre 2001. Le plus jeune des frères, Arkin, a été interpellé alors qu’il avait quitté la Chine au mois d’août à la demande de sa mère afin de retrouver son frère parti quelques mois plus tôt. Ce dernier avait décidé de vivre librement loin des persécutions dont son ethnie est victime. Il avait alors rejoint le Pakistan avant de se retrouver en Afghanistan. Emprisonnés à Guantanamo, ils ont été déclarés innocents en 2003, mais ils n’ont toujours pas été libérés.
 
Rencontre avec les députés jurassiens
 
Accompagnée par la section suisse d’Amnesty International, Elizabeth Gilson rencontre ce jeudi en fin de journée la classe politique jurassienne. Elle a rendez-vous à Delémont avec les élus du Parlement et les présidents des partis politiques. Sont également conviés à cette séance d’autres personnalités du monde associatif et religieux.
 
Pour rappel, le Gouvernement jurassien doit lui aussi rencontrer le Conseil Fédéral à ce sujet, mais les deux parties refusent de communiquer la date prévue pour la séance. Elizabeth Gilson quittera la Suisse mardi en fin de journée. Elle espère ramener avec elle une bonne nouvelle pour les deux hommes qu’elle représente depuis plusieurs années à titre gracieux. "Je dois être une bien mauvaise avocate" conclut-elle "puisque je n’arrive pas à faire libérer des innocents." /gkl
Partager
Link
Météo