Pour le bien-être des étudiants jurassiens

Un grand chantier pour offrir synergies et cohérence aux étudiants jurassiens. Le département de la Formation a présenté vendredi la réorganisation des structures du secondaire II, secteur concentrant toutes les écoles qui viennent juste après l’école obligatoire. Le chantier est prévu sur dix ans, en deux phases, il se veut ambitieux et est estimé à quelque 48 millions de francs.

 
Un grand chantier
 
Le Centre jurassien d'enseignement et de formation (CEJEF) va jouir ainsi de nombreuses transformations, principalement sa division santé-social-arts (photo:bâtiment de l'école de culture générale) et sa division commerciale. Cette dernière restera bicéphale.  
 
La grande majorité des travaux se concentreront à Delémont. Un nouveau bâtiment sera construit à la rue de l’Avenir pour rassembler sur un même lieu ces deux divisions. On y trouvera notamment une cafétéria, une bibliothèque et un auditoire communs. Les locaux actuels seront assainis, transformés. Un pavillon sera construit sur le site des Capucins. Au total, plus de 40 millions de francs seront investis dans la capitale, qui modernisera ainsi vraiment ses infrastructures scolaires si l’on y ajoute encore l’extension du Collège, et l’arrivée probable de la HEP-BEJUNE à la gare aux marchandises en provenance de Porrentruy.

 
Le secteur de la vente ira bien à Porrentruy
 
A Porrentruy, l'investissement est moins conséquent, environ 5 millions de francs. Le site de l'école commerciale à la rue Thurmann sera transformé et assaini. La cité bruntrutaine accueillera la voie longue de l'Ecole de commerce et le secteur vente de la division commerciale.
Ce dernier point a suscité quelques grincements de dents dans la Vallée, notamment auprès de certaines entreprises formatrices. Le maire de la capitale Pierre Kohler a rappelé que les deux villes avaient signé une déclaration d'intention en juillet dernier pour soutenir ce projet cantonal. "Ce sont des combats d'arrière-garde, affirme-t-il. Aujourd'hui, les jeunes sont mobiles. Si certaines personnes veulent aller convaincre les députés (n.d.l.r. qui auront le dernier mot sur ce projet) de refuser un projet qui prévoit des investissements pour plus de 40 millions de francs sur Delémont simplement pour retenir quelques étudiants dans notre ville, et bien qu'elles aillent !".
 

Des travaux attendus avec impatience
 
Les directeurs des deux divisions concernées par cet ambitieux projet sont venus présenter l'état actuel de leur locaux. "On doit donner des cours à 14 élèves dans une classe prévue pour 6, d'autres dans le hangar des pompiers, explique Cédric Béguin, directeur de la division santé-social-arts. Ca devient étroit, on étouffe. Ce projet va nous offrir un bon bol d'air."

Le Parlement jurassien aura le dernier mot sur les futurs travaux. Il est tout d'abord appelé à se prononcer prochainement sur un premier crédit d’engagement de 3,4 millions de francs. /clo
Partager
Link
Météo