La Haute-Ajoie divisée à l'issue des élections

Michel Baconat est le premier maire de Haute-Ajoie. Il a été élu cet après-midi par 314 voix. Il bat la démocrate-chrétienne Sabine Lachat qui obtient 305 suffrages. La participation a atteint 73%.
 
Le commentaire de Florent Quiquerez.
 
Une élection n’est pas une partie de plaisir, les candidats ne sont pas des enfants de chœurs, c’est vrai.
 
Mais tout de même, rarement une campagne n’aura été aussi dure et virulente qu’en Haute-Ajoie. Non, la campagne n’a pas été sereine dans cette nouvelle commune fusionnée. Elle a été faite de coups bas, de complots, de rumeurs.
 
Dire que la tâche du nouveau maire Michel Baconat s’annonce difficile est un euphémisme. Il devra non seulement rassembler une population profondément divisée, mais aussi répondre aux attentes de son électorat. Il a bénéficié du soutien de la gauche et de l’UDC. Pour satisfaire des visions politiques aussi différentes, il devra montrer des qualités d’équilibriste. Le temps des promesses est terminé, il faut passer aux actes, et forcément décevoir…
 
Mais si le PDC a perdu la Haute-Ajoie, c’est aussi de sa propre faute. Il a largement la force électorale pour placer n’importe quel candidat, même controversé. La preuve avec Jérôme Oeuvray à la présidence des Assemblées.
 
Les responsables locaux du PDC sont confrontés à deux questions: Sabine Lachat était-elle la bonne candidate, où alors y a-t-il eu trahison à l’intérieur du parti ?
Après la gueule de bois, les PDC devront trouver des réponses et tirer les conclusions qui s’imposent. /fq
Partager
Link
Météo