La production de lait pose encore des problèmes en Suisse

Le marché du lait fait toujours parler de lui. Cela fait bientôt deux ans que le Conseil fédéral a mis un terme aux contingentements laitiers et le marché n’est toujours pas stabilisé. La surproduction est importante et les prix restent bas.
 
Du coup, la fédération des producteurs vaudois et neuchâtelois, Prolait, a claqué la porte de l’Interprofession du lait (IP lait), l’organe créé il y a deux ans pour renforcer l’économie laitière en Suisse. Ces producteurs lui reprochent un manque de résultat.
 
La MIBA souhaite attendre
 
Est-ce que les producteurs jurassiens vont emboîter le pas à leurs collègues? Leur fédération, la MIBA, regroupe tout le nord-ouest de la Suisse. Pour son directeur il est trop tôt pour décider. Christophe Eggenschwiler estime que la décision de Prolait a un côté politique."Le 22 février (n.d.l.r.: mardi) la commission d'économie des redevances du Conseil des Etats va à nouveau parler de la motion Aebi. C'est donc un signal politique de Prolait que nous prenons au sérieux. La MIBA est impliquée dans l'IP lait puisque notre président fait partie du comité, nous souhaitons attendre avant de décider."
 
Mais si la MIBA démissionne de l'IP lait, cela ne serait vraisemblablement pas sans conséquences. "On a des contrats à long terme avec nos principaux partenaires, explique Christophe Eggenschwiler. Nous n'aurions donc pas de problèmes à court terme mais il faudrait redéfinir avec eux notre façon de travailler et voir si une sortie de l'IP lait aurait des conséquences ou non sur le marché." /clo
Partager
Link
Météo