La FSFM n’a plus de gérant

Luc Jallon n’est plus le gérant de la Fédération suisse d’élevage du cheval de la race du Franches-Montagnes. Selon une information du Quotidien jurassien, il a reçu sa lettre de licenciement hier. Motif : un manque de confiance de la part des éleveurs.

Luc Jallon ne comprend pas son licenciement. Ce sont les éleveurs jurassiens qui ont voulu ma peau, soutient le principal intéressé, mais ils ne représentent de loin pas toute la fédération. Luc Jallon ne comprend pas l’attitude du comité qui il y a quelques semaines lui aurait encore renouvelé sa confiance. Il estime être un bouc-émissaire dans cette affaire.

Depuis plusieurs semaines déjà, la crise couvait entre dirigeants de la FSFM et éleveurs. La décision de licencier Luc Jallon a été prise par le comité le 13 mai, dans un vote à bulletin secret.

Actuellement en congé maladie, Luc Jallon va expliquer au comité que la décision prise n’est pas conforme à la législation en vigueur. Il n’est en effet pas autorisé de licencier un employé qui est en congé maladie.

Le Jurassien avait été nommé en 2000, il était le premier gérant de la Fédération.
 
Cette décision de licencier Luc Jallon, n'est qu'une des premières mesures que le comité veut mettre en place pour en finir avec la crise que traverse actuellement la FSFM. Il a aussi été décidé de faire un nouvel examen du budget de l'exercice en cours. Les économies visées atteignent 100'000 francs.
 
Pour l'heure, la Fédération fonctionnera sans gérant. Les dossiers seront suivis par le président, ses vices-présidents et les employés. Le comité décidera ensuite quelle forme d'organisation sera donnée à la FSFM./fq
Partager
Link
Météo