Vers une redevance sur l’eau potable dans le Jura

Le Parlement a accepté en 2e lecture la nouvelle loi-cadre sur la gestion des eaux par 48 voix contre 6. Cette loi pourrait être combattue par un référendum soutenu par 4 députés et certaines communes. Principale critique des opposants, l’introduction d’une redevance de 40 centimes minimum par mètre cube d’eau pour l’utilisateur-payeur.

Plusieurs députés sont montés à la tribune pour dénoncer le manque de solidarité et l’absence de responsabilité des opposants face aux investissements qui devront être consentis pour assurer l’approvisionnement en eau dans l’ensemble du canton. Les communes seront les premières bénéficiaires de la création d’un fonds cantonal des eaux. Ce dernier sera en partie alimenté par la nouvelle redevance qui doit notamment permettre de financer l’épuration des eaux, l’eau potable et la gestion des cours d’eau. On rappellera que la nouvelle loi va servir de base selon ses défenseurs à une politique de gestion moderne de l’eau dans le Jura.

A noter que le montant de la nouvelle redevance a été fixé par le Parlement à 40 centimes le m3, les députés ont décidé par 35 voix contre 15 d’écarter le texte qui prévoyait en 1ère lecture un montant minimal de 40 centimes qui aurait pu être augmenté à 60 centimes. Certains élus y ont vu une volte-face du législatif face à la menace d’un éventuel référendum.

La gestion des eaux nécessite dans le canton du Jura près de 17 millions de francs par an, notamment pour rénover le réseau devenu vétuste et qui entraine une perte de 40% de l’eau à disposition. /gk

Partager
Link
Météo