Condor licencie plus du quart de ses effectifs pendant les vacances

Neuf employés de Condor ont été congédiés pendant les vacances. Alors que l’usine de Courfaivre fermait ses portes vendredi 16 juillet à midi, les lettres de licenciement sont parvenues le lundi suivant aux travailleurs en question. L’effectif actuel est de 32 employés, ce qui signifie que plus d’un ouvrier sur quatre est concerné.

 
Une mauvaise surprise au retour des vacances
 
L’information provient d’Unia Transjurane, qui parle d’un licenciement collectif. Jean-Pierre Chapuis, responsable de l’industrie des machines au syndicat, évoque une méthode odieuse, et un total irrespect de la convention collective de travail. Le syndicat manque pour l’instant d’informations, mais il dit savoir avec certitude que sur les neuf licenciements, au moins quatre concernent des employés suisses. «Nous n’avons pas pu obtenir une liste précise. Certains apprendront certainement leur licenciement à leur retour de vacances» ajoute Jean-Pierre Chapuis.
 
Des garanties non respectées
 
Le syndicat a appris la nouvelle en même temps que les employés, mais il savait pourtant qu’une restructuration était en vue. Le 28 juin, les responsables d’Unia avaient rencontré le directeur de Condor Jurij Janushkevich. Celui-ci leur aurait garanti que si des licenciements devaient avoir lieu avant les vacances, ils seraient mis au courant. Or, aucune information n’est parvenue au syndicat.
 
Une gestion remise en question
 
Pour Unia, la gestion de l’entreprise allait à vau-l’eau depuis le départ de l’ancien directeur Rainier Biétry. Jean-Pierre Chapuis précise: «les contrats n’arrivaient plus, il se disait même que des machines avaient été vendues». Une information qu’un employé de l’entreprise a confirmée mercredi soir à notre rédaction. Nous avons également tenté à plusieurs reprises de joindre le directeur de Condor, et un autre responsable de l’entreprise, sans succès.
Le syndicat Unia craint maintenant d’autres vagues de licenciements. Il va rencontrer les différents acteurs sociaux. Mais il ne peut rien faire avant la fin des vacances de l’usine, soit le 16 août. /cad
Partager
Link
Météo