Affaire du hachoir: l'un admet, l'autre nie

L’un avoue une agression, l’autre nie les faits, dans l’affaire du hachoir. C’est la position des deux prévenus de tentatives de meurtre, devant la Cour d’assises de Neuchâtel.
 
La version de celui qui se dit innocent est corroborée par les deux autres prévenus, soupçonnés de complicité. Eux aussi nient ce qu’il leur est reproché, mais le tribunal a mis le doigt sur les nombreuses déclarations contradictoires des trois hommes. Tous nient cependant être venus à Neuchâtel pour régler leurs comptes avec des Biennois.

Deux personnes avaient été blessées, dont l’une grièvement à coups de hachoir, dans la nuit du 9 au 10 mai 2009 en marge d’une soirée R’n’B au Casino de La Rotonde, à Neuchâtel.

L'une des deux victimes, un Neuchâtelois qui est aussi partie plaignante, avait entendu parler d’un règlement de comptes prévu entre deux bandes, genevoise et biennoise. Lui était venu fêter un anniversaire. Ivre au moment de l’agression, il croit se souvenir que c’est celui des deux principaux prévenus admettant les faits qui l’a d’abord poursuivi, brandissant un hachoir.

Les quatre prévenus étaient âgés de 19 à 20 ans au moment des faits et sont tous domiciliés dans le canton de Genève. Un cinquième homme, aussi soupçonné d’avoir joué du couteau, est en fuite.

Le procès se poursuit ce mercredi matin avec les plaidoiries. /vco

Partager
Link
Météo