L’indignation des anciens militants jurassiens après les élections

LachatCe matin, les réactions vont bon train après l’élection d’un UDC jurassien au Conseil national. Les personnes qui ont œuvré à la création du canton du Jura notamment sont plutôt à la peine. Il faut dire que l’UDC s’est toujours profilée comme un parti pro-bernois. François Lachat, ancien député PDC au Conseil national, nous a confié toute sa tristesse, sa honte même du Jura ce matin. Il se dit aujourd’hui heureux de ne pas avoir été élu il y a quatre ans, vu l’ambiance qui règne sous la Coupole fédérale. La pilule est donc dure à avaler pour les anciens militants jurassiens.

Coup de gueule:

Souvent quand on se réveille avec la gueule de bois, c’est que la fête a été belle. Ce matin ce n’est pas pareil, j’ai passé une mauvaise nuit et je n’ai surtout pas fait la fête. Difficile de trouver le sommeil après un dimanche aussi triste. Plein d’images se sont mises à trotter dans ma tête. Je me suis souvenu de ces années de lutte pour donner la liberté à ce coin de pays. Nos soirées à refaire le Jura. En se disant et surtout en promettant qu’ici ça serait différent. Quand on écrivait LIBERTE ou JURA LIBRE sur un bout de route ou sur une prison, on comprenait le sens de ces mots. Quand au soir de la victoire du 23 juin 74, un patriote a crié «Il pleut la LIBERTE», tout un peuple s’est levé et pleurait. Mais ces larmes avaient le goût de victoire. Celles versées hier soir sentaient la honte. Honte de ce JURA qui a tout oublié. Et bizarrement, on retrouve les mêmes fossoyeurs de l’époque issus des mêmes partis politiques. Il y a quelques années encore le mouton noir c’était nous les Jurassiens, aujourd’hui nous sommes devenus de bons suisses comme les autres!!! /Patrick Buchwalder

Partager
Link
Météo