Michel Thentz: un président socialiste heureux

Michel ThentzOn a beaucoup parlé des perdants des élections fédérales d’hier, moins des gagnants. Dans le Jura, contrairement à la Suisse, le Parti socialiste a fait très fort: premier rang au National, premier rang aux Etats, avec le meilleur score pour Claude Hêche. Le PSJ a ratissé large hier et se classe ainsi premier parti du canton. Une victoire que beaucoup mettent au crédit du président du PSJ, Michel Thentz. Portrait.

Souvenez-vous…Il y a à peine un an, après les élections cantonales, le Parti socialiste jurassien, à terre, étalait ses dissensions internes. On lui prédisait une longue convalescence.

Puis Michel Thentz a pris la présidence du PSJ. Ce Delémontain de 49 ans a su faire une autocritique de sa formation politique. Et il n’a pas usé de la langue de bois. Lors du congrès de désignation des candidats, en juin, son message a été clair: «Le Parti socialiste a perdu les dernières élections. C’est à nous de le relever, à nous de faire bloc derrière nos candidats.Et pour cela, nous avons besoin de tous nos militants.» Message entendu à en voir les résultats d’hier.

Pour réussir son pari, Michel Thentz s’est montré des plus pragmatiques. Cet ingénieur horticole, employé de la Fondation Rurale Interjurassienne, a misé sur des listes fortes, avec de la concurrence, des personnalités, un équilibre Ajoie-Vallée de Delémont. Et pas de candidats alibi. L’absence de femmes sur les listes n’a pas péjoré le Parti socialiste. En homme de terrain, Michel Thentz a rallié les Jurassiens. /lb

Partager
Link
Météo