Grockland Fun Palace, entre sourire et méfiance

InterAu lendemain de l’annonce du refus de St-Imier d’accueillir le Grockland Fun Palace, Porrentruy à la cote: c’est dans la salle de l’Inter que pourrait rebondir le projet.
 

Si les autorités bruntrutaines affichent un sourire de circonstance, il pourrait tout aussi bien tourner au rictus dans les prochains mois.

Le commentaire de Florent Quiquerez.

Sur le papier, les autorités bruntrutaines ont de quoi se réjouir. Le Grockland Fun Palace pourrait attirer 16'000 visiteurs par année. Une belle opportunité pour la cité des Princes-Evêques. Dans les faits, elles feraient bien aussi de se méfier.

En quelques mois, le projet a été revu à la baisse, on parlait au début de 80'000 visiteurs, ce chiffre a déjà été divisé par cinq.

Ensuite, les deux millions de francs réclamés in extrémis à la commune de St-Imier surprennent. L’importance des investissements à réaliser dans les anciens abattoirs de la citée imérienne était connue. Ce sont des sponsors qui auraient dû se manifester…que sont-ils devenus, y a-t-il eu un jour des mécènes prêts à s’engager? La question se pose. Plus généralement, elle se pose sur le sérieux du montage financier du projet.

D’ailleurs aussi bien du côté des responsables touristiques que politiques du Jura, on se réjouit de cette possible implantation, mais on reste prudents. Il n’y a pas si longtemps, c’est St-Imier et le Jura Bernois qui riaient.

Il ne faut pas vendre l’habit du Grock avant de l’avoir acheté. /fq

Partager
Link
Météo