Interreg, un atout pour le canton du Jura

Pas moins de 51 projets transfrontaliers financés depuis 2008 par Interreg IV... Ce sont près de 15 millions de francs dont un quart financé par la Confédération qui ont été injectés dans une politique qui permet de développer le travail en réseau et les coopérations de part et d’autres de la frontière franco-suisse.
 
Parmi les projets, on trouve ainsi la prochaine mise sur le marché d’un nouveau scooter électrique développé en commun à Montbéliard et à Bassecourt ou une étude ethnobotanique réalisée dans les vergers de la région en partenariat avec la Fondation rurale intrejurassienne. Ces projets ont été présentés ce jeudi à Porrentruy par le comité de suivi, présidé par Joseph Parrenin, Conseiller régional de Franche-Comté.
 
Le programme est bien rempli selon les autorités de gestion qui surveillent la mise en œuvre des différents projets. Le taux de programmation dépasse 32% après deux ans de travail. Au-delà de la qualité des projets, des hommes et des femmes de part et d’autre de la frontière se rencontrent et travaillent ensemble, c’est un beau succès estime Joseph Parrenin.
 
Pour Michel Probst, Interreg IV est un projet important. Il permet de travailler avec des partenaires français et européens. Les territoires concernés ont souvent le même besoin. Les projets permettent de travailler ensemble en évitant de se faire concurrence. Le Ministre jurassien de la coopération en a profité pour rappeler l’importance des différentes réalisations effectuées en collaboration avec le Territoire de Belfort notamment. /gkl
Partager
Link
Météo