Moutier lance les bases d’un processus de fusion élargi

Le Conseil de ville de Moutier était réuni lundi soir à la Sociét’halle.
 
C’est le point 9 à l’ordre du jour qui a enflammé les débats. Le Conseil municipal demandait de proposer aux communes de la couronne prévôtoise d’élargir la fusion entamée à l’ensemble du district de Moutier.
 
La proposition est passée par les urnes, un vote par bulletin secret ayant été demandé. Elle a reçu l’approbation du Conseil de ville de justesse, par 18 voix contre 17 et une abstention.

Redimensionner le projet

Cette proposition a vu le jour suite à deux événements.
 
En octobre 2008, le Législatif était prié de répondre à une question relative au rapprochement intercommunal dans la région de Moutier: «La ville de Moutier doit-elle poursuivre la réflexion entreprise et passer à la phase stratégique du projet ou doit-elle se retirer du projet?». La décision a alors été prise d’attendre les conclusions du rapport de l’Assemblée Interjurassienne.
 
Au vu des deux pistes retenues dans ce rapport publié en mai, qui proposent toutes deux des fusions à large échelle, le Conseil municipal a souhaité redimensionner le projet et demander les avis des communes de la couronne de Moutier, déjà engagées vers la fusion.

Des objections marquées

Si la plupart des conseillers ne sont pa,s à strictement parler, opposés à une fusion élargie à plus long terme, plusieurs voix, de plusieurs partis, se sont élevées lundi soir contre la proposition du Conseil municipal.
 
Silvia Rubin du PSS l’estime peu réaliste. Selon elle, la proposition ne répond pas à la question initiale et risque de bloquer le processus entamé. Discours similaire pour le PLR Sylvain Astier et l’UDC Patrick Tobler qui prônent la politique des petits pas et jugent le projet initial restreint à la couronne de Moutier plus adapté dans un premier temps.
 
Pour le maire de Moutier, Maxime Zuber, qui a présenté le projet, il est impératif de tenir compte des nouveaux éléments qui sont intervenus, c’est-à-dire les conclusions de l’AIJ, et d’impliquer les communes concernées dans les décisions à prendre. Il est également temps, selon lui, de faire preuve d’un peu plus d’ambition. /iq
Partager
Link
Météo