Courtedoux à l’UNESCO, pourquoi pas, mais plus tard

Les traces de dinosaures de Courtedoux devront attendre avant d’être classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. La confédération suisse fera une pause dans le lancement de candidatures dès 2011.

Une liste indicative, portant sur cinq objets et à laquelle n’appartient pas le site de Courtedoux, avait été créée il y a quatre ans. Elle contient tous les sites qui seront présentés à candidatures jusqu’en 2011. Après quoi, la Confédération préfère favoriser pendant un temps le développement et la conservation des biens déjà inscrits.

Divers critères ont été pris en compte pour créer cette liste nationale. L’UNESCO a établi une stratégie qui se veut équilibrée et privilégie en ce sens les candidatures de biens sous-représentés. Au niveau suisse, les projets complexes pour lesquels une inscription contribuerait à une meilleure protection ont été favorisés. Enfin, une implication des cantons pour assurer un fonctionnement à long terme est nécessaire.

Candidature envisageable

Une candidature jurassienne est envisageable à l’avenir, mais certains points sont à prendre en compte. D’après Oliver Martin, responsable de la section patrimoine culturel et monuments historiques à l’Office fédéral de la culture, «le caractère exceptionnel du site doit être évalué au niveau international». Des infrastructures et un cadre politique sont également essentiels.

Première étape: PaléoJura
 
Le chemin est donc encore long. Mais un concept est en lancé: PaléoJura. Ce projet est constitué autour de trois pôles: scientifique, pédagogique et touristique. D'après le responsable de la paléontologie A16, Wolfgang Hug, il pourrait servir de base à une candidature. Reste maintenant au Parlement jurassien de voter le crédit nécessaire à sa réalisation.
 
Le Tessin comme exemple
Avant que le site jurassien ne prétende à une inscription à l’UNESCO, il doit encore franchir des étapes. Il pourrait pour cela s’inspirer du modèle du Monte San Giorgio au Tessin, site paléontologique classé depuis 2003. Selon Marco Molinari, en charge du dossier au niveau cantonal, «des synergies nationales, cantonales et communales ont permis de lancer le dossier de candidature». /iq
 
Quelques renseignements supplémentaires sur les sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, ici.
Partager
Link

Galerie photos liée

23.08.2009
Météo