L'enquête IBR est terminée: pas de nouveaux cas

Il n’y a pas de nouveaux cas d’IBR en Suisse. Les enquêtes sont terminées concernant la propagation de la rhinotrachéite infectieuse bovine. La maladie semble donc s’être limitée aux trois exploitations initiales, situées principalement dans le Jura.
 
 
Le foyer limité au Jura
 
Des enquêtes ont été menées dans 35 exploitations agricoles. Des exploitations situées dans le voisinage des fermes touchées par l'IBR ou ayant eu des contacts avec elles. Ces enquêtes sont à présent terminées. Elles révèlent que la maladie ne s'est pas propagée. Le foyer de rhinotrachéite infectieuse bovine semble donc être limité aux exploitations initiales, entrainant l’abattage de plus de 240 têtes de bétail.
 
Fin juin, l’IBR était diagnostiquée dans une ferme ajoulote. Sur les 248 bovins, 221 étaient positifs au test de dépistage. Début juillet, l'épizootie était observée dans une autre exploitation jurassienne. 19 nouveaux cas ont été révélés. Cette seconde exploitation avait livré des animaux à la première ainsi qu'un veau à une ferme neuchâteloise. Sur les 80 animaux de l'établissement neuchâtelois, seul ce veau a été testé positif.
 
 
Importations illégales à l'origine de l'épizootie?
 
Reste une inconnue et non des moindres. Personne ne sait comment l’épizootie a pu faire son apparition en Suisse, un pays considéré comme indemne. Des rumeurs font état d’importations illégales. "C’est l'hypothèse principale", reconnait l’Office vétérinaire fédéral. Une hypothèse qui n’a pas pu être prouvée.
Le Service vétérinaire cantonal préfère quant à lui faire confiance à ses éleveurs. /fq
Partager
Link
Météo