Condamnation de la dernière chance

Tribunal de MoutierLe Tribunal de Moutier a décidé jeudi de donner une dernière chance à un homme accusé de vente d’héroïne. Le prévenu, âgé de 32 ans, a écopé d’une peine de prison de 13 mois avec sursis durant cinq ans. Malgré la condamnation, le verdict a résonné comme un soulagement pour l’accusé, qui comparaissait notamment pour la vente présumée d’un kilo d’héroïne entre 2006 et 2008 à St-Imier et Bienne.
 
Eviter la prison
 
Les juges ont abondé dans le sens de la défense, qui ne demandait pas l’acquittement, et infligé un camouflet au Ministère public. Pour le prévenu, il fallait à tout prix éviter la prison ferme, afin de ne pas anéantir les efforts que l’homme, tombé adolescent dans la toxicomanie, fournit depuis deux ans pour retrouver une vie normale. Le président du Tribunal Jean-Mario Gfeller a toutefois averti l’accusé: le moindre faux pas à l’avenir le conduirait derrière les barreaux.
 
Désaveu sévère pour le Ministère public
 
Au vu des antécédents du prévenu, la décision des juges a surpris. Le procureur et la défense s’accordaient tous deux pour dire que les cas renvoyés constituaient une infraction grave à la Loi sur les stupéfiants. Le Tribunal a revu la pureté de l’héroïne écoulée à la baisse, faisant tomber le total de drogue pure sous la barre légale de 12 grammes.
 
Dans le doute, il a également rejeté les accusations de l’ex-compagne du prévenu, qui déclarait avoir reçu 870 grammes d’héroïne de l’homme en l’espace d’une année. /fra
Partager
Link
Météo