Bagarre autour du plan financier de l'aérodrome de Bressaucourt

La hache de guerre entre les promoteurs et les opposants à l'aérodrome de Bressaucourt n'est pas enterrée. Après le démarrage de travaux préparatoires cette semaine sur le site, l’ATE, Pro Natura et le WWF n’ont pas tardé à réagir. Dans un communiqué, ils demandent au Gouvernement jurassien des nouvelles du plan financier de l'aérodrome. Le Gouvernement n’a en effet pas encore donné son feu vert sur la faisabilité économique du projet.
 
Une décision devrait tomber tout prochainement
 
Le plan financier de l'aérodrome a été transmis au service de l'Economie. Il est en cours d'analyse. Le Gouvernement devrait rendre son avis d'ici environ deux semaines. Si les promoteurs ont toutes les autorisations nécessaires délivrées par la Confédération, 200'000 mètres cubes de matériel issus de la construction de l’A16 doivent être fournis pour remblayer le site. Et le canton a son mot à dire.
 
Garanties suffisantes ?  
 
Les opposants demandent des garanties. Ils craignent que le projet ne soit pas viable économiquement et qu'il doive au final être soutenu par l'Etat et la commune. Ils réclament également un fond de garantie pour la remise en état du site en cas d’abandon des travaux.
 
Acharnement
 
"C'est de l'acharnement, les opposants n'ont pas avalé leur échec", dénonce la société de l'Aérodrome du Jura. "Il n'y a aucune raison que nous fournissions de telles garanties", estime le vice-président Roger Chèvre. Il affirme d'ailleurs que le plan financier de l'aérodrome est solide. Les travaux préparatoires débutés cette semaine ont été arrêtés dans l’attente du feu vert du Gouvernement.
 
Appel aux manifestants
 
S’ils ont perdu la bataille dans le dossier de l’aérodrome, les opposants ne désarment pas. Ils ont appelé leurs sympathisants à manifester sur le site lors de prochains travaux. /cg...
Partager
Link
Météo