Plus de dégâts sur les routes cet hiver

Nids-de poules, fissures, affaissements. Cette année, les routes jurassiennes ont plus souffert des rigueurs hivernales que les années précédentes. A l’approche du printemps, l’Office des Ponts et Chaussées se remet de cet hiver rigoureux qui ne l’a pas fait chômer. Pour assumer l’entretien des routes, il dispose d’un budget estimé entre 350'000 et 400'000 francs.
 
Selon l’office, c’est peu, mais il peut demander des crédits supplémentaires, voire un subventionnement de la Confédération pour les cas graves.
 
Action gel-dégel
 
Serge Willemin, inspecteur des routes pour le Jura, explique que les cycles gel-dégel endommagent plus rapidement les routes. «Ces cycles gel-dégel, sous l’action du sel et du froid, occasionnent des dégradations vraiment importantes.» 

Vieilles routes plus fragiles

Toutes les routes ne sont pas égales face à l’action corrosive du gel. Les routes de 10-15 ans ont des microfissures qui ne demandent qu’à s’agrandir. Les dommages les plus graves, comme les nids-de-poule, sont rapidement colmatés. Au printemps, l’Office des Ponts et Chaussées entreprendra de plus grands travaux de réparation. Jusqu’à l’hiver suivant. /cca

Partager
Link
Météo