Felix Gmür, le jeune évêque de Bâle

«C’est bien évidemment un grand moment pour le diocèse de Bâle que ce moment de la naissance du nouvel évêque de Bâle en la personne de Monsieur l’Abbé Felix Gmür.» C’est par cette déclaration que le Jurassien Denis Theurillat, évêque auxiliaire, a accueilli le nouvel évêque du diocèse de Bâle, Felix Gmür. Il était 11h45 mardi à l’évêché de Soleure. Elu le 8 septembre par le chapitre cathédrale et nommé ce 23 novembre par le pape Benoît XVI, le successeur de Kurt Koch s’est ensuite présenté à la quarantaine de journalistes qui avaient fait le déplacement.
 
 
L'un des plus jeunes du monde
 
Felix Gmür est Lucernois, il a 44 ans, il est le plus jeune évêque de Suisse et l'un des plus jeunes du monde. Il pourrait siéger durant 31 ans. Homme de voyage et de lettres, il est au bénéfice d’un doctorat en philosophie et occupait le poste de secrétaire général de la conférence des évêques suisses depuis 2006. Felix Gmür s'est dit «étonné et fort surpris par ma nomination. J'ai accepté car c'est à mon tour de faire confiance à ceux qui m'ont accordé la leur.»
 
Felix Gmür veut être proche des gens, souhaite aller à leur rencontre et ne veut pas que le Jura soit mis à l'écart du diocèse de Bâle.
 
 
Denis Theurillat, l'éternel second
 
Le Jura devra donc encore patienter – et peut-être longtemps – avant que l’un des siens ne devienne évêque de Bâle. Denis Theurillat figurait sur la liste des six noms retenus pour ce poste. Il n’a finalement pas été choisi, comme certains médias l’avaient laissé entendre il y a quelques semaines.
Denis Theurillat aurait pu devenir le deuxième évêque jurassien de l’histoire après Mgr Eugène Lachat. Il restera auxiliaire et à l’entendre, cela ne lui déplaît pas. «Aujourd'hui, je suis apaisé, soulagé. La pression était devenue très difficile ces derniers temps. J'étais disponible pour cette élection, mais je ne suis pas déçu de ne pas avoir été choisi. Je me réjouis pour Felix qui sera un bon évêque.»
 
On signalera encore que Felix Gmür sera ordonné évêque le 16 janvier 2011 en la cathédrale de Soleure par le nouveau cardinal et ancien évêque de Bâle, Kurt Koch. /clo
 
Le commentaire de Cyprien Lovis : Félix Gmür, un jeune ouvert
 
Elire puis nommer un évêque de 44 ans. Le chapitre cathédral puis le pape ont fait preuve d’ouverture. Félix Gmür fait partie de la nouvelle génération. On attend de lui dynamisme, courage religieux et ouverture d’esprit.
 
Sa jeunesse, sa connaissance des langues et des différentes cultures du monde sont ses meilleurs atouts pour devenir un évêque apprécié des fidèles des dix cantons de l’évêché de Bâle.
 
Félix Gmür souhaite aller à la rencontre de la population, être proche des gens. Il gagnera en confiance s’il ose aller à la rencontre des jeunes, dont il est et qui sont l’avenir de l’Eglise. Le diocèse de Bâle a l’honneur de compter l’un des évêques les plus jeunes du monde qui peut lui apporter un souffle nouveau et frais. Félix Gmür a de l’humour, il se veut ouvert et voit l’Eglise comme un lieu de liberté. Des valeurs que les Jurassiens sauront, on l’espère, lui reconnaitre.
Partager
Link
Météo