Lothar et le Jura, dix ans après

lotharLothar reste gravé dans de nombreux esprits, dix ans après son passage dévastateur.
 
L’ouragan, qui s’est abattu sur l’Europe le 26 décembre 1999, a causé la mort de quatorze personnes en Suisse. Quinze autres sont décédées lors des travaux de déblayage dans les forêts en 2000. En tout, dix millions d’arbres sont tombés sous la puissance des vents.
 
 
Bonfol, commune sinistrée
 
Dans le Jura, les régions de plaine sont les plus touchées, l'Ajoie notamment. Quelques jours après le passage de Lothar, l'ampleur des dégâts commence à être appréciée. Dans la commune de Bonfol, par exemple, 15'000 mètres cube de bois se trouvent à terre. 
 
Le Gouvernement jurassien prend immédiatement des mesures. Il ordonne l’arrêt des coupes forestières. Il met aussi sur pied une cellule de crise. Sa priorité : garantir la sécurité de la population et des biens. 
 
Par la suite, des mesures à moyen terme sont prises. Il s’agit d’éviter à tout prix que le marché du bois s’effondre, donc de faire des stocks et de rester patient. Ces mesures n’ont toutefois pas permis au marché de rester stable.
 
 
Un bilan contrasté
 
 Aujourd’hui, les cicatrices provoquées par Lothar sont encore visibles. "L'ouragan a été une catastrophe d'envergure, notamment pour les propriétaires de forêts. Il faut savoir que l'influence sur le marché du bois et sur les prix s'est fait ressentir durant les cinq années qui ont suivi l'ouragan", note Didier Adatte, le directeur de l'association jurassienne d'économie forestière. 
 
En revanche, le bilan écologique est plutôt réjouissant.  "Par rapport à la biodiversité, Lothar n'a pas été une catastrophe. Avec dix ans de recul, on se rend compte que les surfaces ravagées à l'époque se sont très bien reconstituées ", confirme Didier Adatte. /lba

 

 

Partager
Link
Météo