Le projet Scheulte entre dans sa phase participative

Le projet Scheulte présenté à la population. Les autorités de Courroux-Courcelon et Vicques ainsi que les artisans du dossier ont tenu à informer des dernières avancées de l’étude.
 
Les crues de 2007 notamment avaient poussé la commune de Courroux à la création d’un plan global de la gestion du cours d’eau, avec des objectifs sécuritaires en premier lieu, mais également environnementaux et paysagers. Vicques est depuis venu se greffer au projet.

Une étude en deux phases

L’étude a désormais été menée sans avoir dépassé les crédits qui lui étaient alloués. La première étape, entièrement à la charge du canton, consistait à établir une carte des dangers, puis définir les mesures à prendre. Il s’agit notamment d’élargir le cours d’eau par endroit, de définir les zones qui peuvent être inondées, d’assurer la continuité de la rivière et de renouveler la végétation riveraine afin de garantir une meilleure biodiversité.

Les habitants ont voix au chapitre

Les conclusions de cette étude seront discutées lors d'un atelier à Courroux le 24 mars et à Vicques le 30 mars. Les villageois intéressés sont invités à y participer, ainsi que les organisations écologiques et administratives cantonales. Les débats permettront d’affiner le projet et d’établir des priorités. Les coûts pourront alors être évalués. La réalisation devrait être financée à hauteur de 50-60% par des subventions cantonales et fédérales. Les travaux débuteront dans le second semestre 2011, voire au début 2012. /iqu

Partager
Link
Météo