Certaines entreprises profitent du franc fort

«Frontaliers. Franc qui rit, salaire qui pleure ?» C’est le titre d’une question posée par Jean-Claude Rennwald au Conseil fédéral. Le conseiller national jurassien dénonce le fait que des entreprises suisses payent leurs employés frontaliers moins en raison du franc suisse fort. Le Conseil fédéral a répondu au Jurassien qu’il était au courant que quelques entreprises suisses utilisaient ce genre de méthodes. Il mentionne notamment le cas d’une entreprise dans le canton de Bâle-Campagne.
 
 
Pas de cas dans le Jura
 
Dans le Jura, ni le syndicat Unia, ni la fédération des entreprises romandes, section arc jurassien, n’a connaissance de telles pratiques. Jean-Claude Rennwald a également demandé au Conseil fédéral s’il comptait prendre des mesures. Question à laquelle le Gouvernement a répondu «non».

Pour Jean-Claude Rennwald, la solution pour répondre à ces pratiques, c’est qu’un maximum de salariés les dénonce. Il espère aussi que sa question joue un rôle préventif; pour dissuader les entreprises qui seraient tentées de moins payer leurs employés frontaliers en raison du franc fort. /sbo

Partager
Link
Météo