Le Parlement veut geler l'accord trouvé avec Henri-Joseph Theubet

Le Parlement invite le Gouvernement à geler la convention qu’il a signée avec l’ancien commandant de la police Henri-Joseph Theubet. Il a accepté une résolution de l’élu CS-POP Christophe Schaffter mercredi. Le texte est passé de justesse, par 31 voix contre 16 et 6 abstentions.
En plus du gel de la convention, la résolution, non-contraignante, demande la mise en place d’une procédure de licenciement de l’ancien commandant. Pour cela, le député se base sur les informations de la Commission de protection des données qui a déclaré illégal le fichage des automobilistes mis en place alors qu'Henri-Joseph Theubet était commandant de la police.
 
Une nouvelle plainte contre H.-J. Theubet
 
L’auteur du texte Christophe Schaffter, qui précise être incertain de la valeur juridique de son écrit, a apporté un nouvel élément au dossier: une plainte a été déposée début janvier par un policier contre le commandant Theubet pour abus de pouvoir. "La plainte a été déposée sur le bureau du ministre de la justice, a précisé Christophe Schaffter. Vous saviez donc, Madame et Messieurs les ministres, qu'une nouvelle plainte était dirigée contre le commandant lorsque vous avez accepté cette convention."
 
Christophe Schaffter a été suivi par l’UDC, le PCSI et le PS qui ont reproché au Gouvernement sa manière de gérer le dossier. Le PDC et le PLR n’ont pas soutenu le texte. Les deux groupes souhaitent maintenant aller de l’avant et tirer un trait sur cette affaire.
 
"Il ne va rien se passer"
 
Le Gouvernement, par la voix de son président, a livré aussi son point de vue. Par une démonstration méthodique et pragmatique, Philippe Receveur a expliqué que mettre en œuvre cette résolution reviendrait à tout recommencer au point de départ.
Le Parlement n'a pas suivi l'exécutif. Il a accepté de justesse cette résolution qui met le Gouvermenent dans une "situation inextricable" selon les mots de Philippe Receveur.  Le ministre de la police Charles Juillard a déjà déclaré: "Il ne va rien se passer."
 
La démission de l'état-major in corpore
 
Signalons enfin que lors des questions orales, le député Damien Lachat (UDC) a demandé au Gouvernement de faire « le grand ménage» en changeant l’ensemble de l’état-major de la police. Le président Philippe Receveur lui a répondu que ce n'était pas dans l’intention de l’exécutif mais que l’organisation de l’état-major sera redéfini lorsque le nouveau commandant aura été nommé. /clo 
Partager
Link
Météo