La sécheresse pourrait favoriser le bostryche

La prolifération du bostryche menace. Ce petit coléoptère qui s’attaque prioritairement aux épicéas frappe chez nos voisins. Le canton de Soleure a recensé dans ses pièges un nombre d’insectes très important depuis le début de l’année.

Le Jura ne compte pour l’instant pas plus de nid que les années précédentes, mais la météo chaude et sèche qui règne ce printemps risque de provoquer une recrudescence du bostryche. Les arbres sont affaiblis par le manque d’eau et produisent aussi moins de résine. Ils deviennent ainsi une cible plus facile pour ce petit ravageur.

Lutter contre le bostryche

Le bostryche s’attaque prioritairement aux épicéas. Favoriser la diversité dans sa forêt diminue donc les risques. Au cas où la présence du coléoptère est remarquée, le bois doit rapidement être exploité pour éviter la prolifération. Il faut soit évacuer les arbres tout de suite avec l’écorce, soit les écorcer et brûler les écorces et les cimes. L’état indemnise ces mesures dans les forêts protectrices.

Les frênes aussi victimes d’une maladie

Depuis 2007-2008, le frêne est aussi la proie d’une maladie. Le chalara fraxinea en est la cause. Ce champignon a toujours été présent, mais prolifère depuis peu en Europe sans que les scientifiques en connaissent la raison. Le symptôme le plus connu est le flétrissement des feuilles des jeunes arbres. Aucun traitement n’est possible. La question se pose actuellement de savoir s’il existe aussi un lien entre ce champignon et le manque de feuilles des grands frênes âgés. /iqu

Partager
Link
Météo