Un débat pour cerner les chances et les obstacles du rapport de l’AIJ

Débat AIJAborder les perspectives politiques après le dépôt du rapport de l’Assemblée Interjurassienne.
 
C’était le but du débat du Mouvement autonomiste jurassien. Il opposait mardi soir la présidente du Grand Conseil bernois Chantal Bornoz Flück au président du Parlement jurassien Vincent Wermeille.
 
Une nouvelle voie côté bernois
 
La première citoyenne du canton de Berne a qualifié le rapport de l’AIJ de «pétard mouillé». Pour elle, il est «possible de trouver des solutions qui feront l’histoire avec la piste du statut-quo +».
 
Chantal Bornoz Flück estime que «les fusions de communes sont des éléments très positif du rapport de l’AIJ». Mais elle va plus loin qu’un nouvel Etat à six districts, en proposant de créer une Suisse des régions. Pour elle, l’union Jura, Berne, Soleure, Neuchâtel et Fribourg en serait le moteur.
 
Statut-quo pour le Président du Parlement jurassien
 
Vincent Wermeille a défendu sa position en faveur d’un nouveau canton à six communes. Il s’est dit satisfait du rapport de l’AIJ, bien qu’il espérait un document plus directif.
 
Il a profité de l’occasion pour inviter Chantal Bornoz Flück à la tribune du Parlement jurassien, invitation acceptée. Finalement, Vincent Wermeille a prôné le dialogue entre les différents acteurs de la Question Jurassienne. /ms
Partager
Link

Galerie photos liée

23.06.2009
Météo