Le Conseil-exécutif estime n'avoir commis aucune erreur dans l'affaires des indemnités

Le gouvernement bernois contre-attaque dans l’affaire des indemnités de départ. Une polémique avait éclaté pendant la pause estivale sur les émoluments versés ou promis à des haut-fonctionnaires.
Un cadre serait reparti avec une somme de 700 mille francs.
 
Le Conseil-exécutif a tenu hier à faire taire les rumeurs: pour lui, aucune faute n’a été commise. Il perçoit dans cette polémique une campagne de dénigrement.
 
Le gouvernement bernois s’est contenté de rappeler que les cadres de l’administration travaillent d’arrache-pied et ne disposent que peu de possibilités pour rattraper les heures supplémentaires.
 
La situation, sur ce front-là, n’atteint pas des proportions dramatiques, selon Urs Gasche, directeur bernois des Finances. /fr
Partager
Link
Météo