BAT s'adapte aux mesures anti-tabac

L’entreprise BAT à Boncourt est plutôt sereine malgré la vague anti-tabac qui ne fait que s’accentuer. Entre les négociations avec l’Europe qui veut interdire une partie de la production jugée trop nocive pour la santé et les nombreuses campagnes pour inciter les fumeurs à s’arrêter, le fabricant de cigarettes entrevoit l’avenir avec un certain optimisme en ce début d’année.
 
Dès le 1er mai, il sera interdit de fumer à l'intérieur des lieux publics et au travail dans toute la Suisse. Mais le fabriquant de cigarettes a déjà pris les mesures pour se mettre en conformité dès fin mars avec les nouvelles dispositions légales. L’entreprise poursuit également ses recherches en vue de mettre au point des produits moins nocifs pour la santé. L’un de ses objectifs est d’apporter une valeur ajoutée aux cigarettes qu’elle fabrique afin de maintenir les emplois.
 
Pour le porte-parole de BAT Jean-Marie Mure, il est indéniable que la société a pris le chemin d’un monde sans fumée, mais l’industrie du tabac n’est pas près de disparaître. Il y a aujourd’hui 900 millions de fumeurs et l’OMS estime qu’il y a en aura entre 1,4 et 2 milliards à l’horizon 2040.
 
Au sujet des menaces européennes qui pourraient entrainer la perte d’un tiers de la production du site de Boncourt, BAT n’annonce rien de nouveau sur ce dossier qui date du printemps 2009 déjà. Son porte-parole se félicite que les cantons concernés comme le Jura aient pris le dossier en main et défendent leurs industries auprès de la Berne fédérale qui doit négocier avec Bruxelles. /gkl
Partager
Link
Météo