La criminalité augmente mais le Jura reste sûr

La criminalité est en hausse dans le Jura. La police cantonale l’a révélé jeudi lors de la présentation de son rapport annuel. Les infractions ont augmenté de 8% pour s’établir au total à 4'045 l’an dernier. Le district de Delémont est le plus touché (60%). Le Jura reste toutefois l’un des cantons les plus sûrs du pays.
 
Cette hausse de la criminalité s’explique notamment par la forte montée des vols et autres cambriolages. Il y en a eu davantage dans les entreprises que chez les privés. Elle s’explique aussi par l’augmentation du nombre d’infractions à la loi sur les stupéfiants.
 
Diminution de la violence
 
Les cas de violences ont par contre diminué (330 en 2010, 360 en 2009). Le nombre de violences conjugales a été divisé par deux. Les bagarres et autres violences dans la rue ont diminué également.
Les auteurs de ces diverses infractions sont majoritairement des Suisses. Les mineurs représentent le 20% des personnes dénoncées.
 
Moins d’accidents, plus de morts
 
La police a enregistré 397 accidents de la circulation en 2010 dans le Jura. Le chiffre est en légère baisse, tout comme le nombre de blessés graves. En revanche, six personnes ont perdu la vie l’an dernier sur les routes du canton alors qu’il n’y en avait eu qu’une en 2009.
 
La police se bureaucratise
 
La police a effectué moins de présence sur les routes l’an dernier. Une diminution expliquée par les nombreux cours de formation, notamment au nouveau code de procédure pénale, auxquels les agents ont dû prendre part. Du coup, la police cible davantage ses présences et elle parvient à surprendre presque autant de conducteurs en faute qu’auparavant.
Le remplaçant du commandant, Hubert Thalmann, n’a pas caché que le travail est plus conséquent depuis l’entrée en vigueur du nouveau code de procédure. Les agents sont contraints à passer beaucoup plus de temps pour traiter chaque cas. A terme, les effectifs devraient être augmentés.
 
Nouveau commandant
 
L’actualité interne de la police a également été évoquée lors de la présentation de ce rapport annuel. Le projet «Police 2015», qui doit réorganiser le fonctionnement de la police, a été lancé jeudi après-midi avec plusieurs mois de retard suite à la suspension de l’ancien commandant.
 
Concernant le nouveau commandant, la mise au concours du poste s’est terminée le 19 mars. Hubert Thalmann, qui a précisé ne pas avoir postulé, espère que ce nouvel homme fort puisse «être libre le plus vite possible», avant de conclure, philosophiquement: « Le bateau police a bien supporté la tempête». /clo
 
 
Partager
Link
Météo