La transparence du financement des partis divise le Parlement jurassien

Le Parlement jurassien a refusé deux motions du groupe CS-POP-Verts qui voulait plus de transparence dans le financement des partis politiques.
 
La première motion demandait au Gouvernement jurassien qu’il propose au Parlement des dispositions législatives cantonales en matière de financement des partis politiques.
Le texte pourtant transformé en postulat à la demande de l’Exécutif a été refusé par 33 voix contre 26.
 
La 2e motion, une motion interne, invitait le Parlement à exercer son droit d’initiative en matière fédérale afin de proposer à l’Assemblée fédérale de légiférer dans ce domaine.
Les députés l’ont rejeté par 32 voix contre 26.
 
Sur le plan fédéral, il n’a jamais été possible non plus de réunir une majorité pour obliger les partis à rendre publique leur financement.
 
Pour mémoire, dans le canton du Jura, les partis représentés au Parlement reçoivent de l’Etat une indemnité annuelle de 4'000 francs par année s’ils sont représentés au législatif par un groupe, montant auquel il faut ajouter 700 francs par député et par suppléant. Le montant est de 2'900 francs par an pour un député qui ne représente pas un groupe au législatif.
 
Le reste de leur financement est assurée de façon privée sans que l’on connaisse la provenance des fonds. /gk
Partager
Link
Météo