De gros dossiers au menu des maires franc-montagnards

Le stand de tir des Breuleux et le projet de commune unique aux Franches-Montagnes au cœur des discussions. Les maires des Franches-Montagnes se sont réunis jeudi soir aux Bois en assemblée. Après quelques turbulences, le calme semble être revenu au sein de l’association. Le nouveau comité formé au début de l’été s’est mis au travail.

 
Toujours sans les journalistes
 
La presse n’est toujours pas la bienvenue lors des assemblées des maires des Franches-Montagnes. L’association a confirmé sa position jeudi soir lors d’une réunion. Son président, Claude Schaffter, souligne que les activités ne sont pas secrètes pour autant, mais que certains maires ne se sentent pas à l’aise en présence des journalistes. Le maire de Montfaucon souligne tout de même une volonté de transparence. Après chaque assemblée, les médias seront conviés pour être informés des décisions prises. Et c’est ce qui a été fait vendredi matin.
 
 
Le stand de tir des Breuleux, suite et pas fin
 
Parmi les points à l’ordre du jour de l’assemblée de jeudi soir, le stand de tir des Breuleux. Claude Schaffter a rappelé que les opposants ont été déboutés à 100% par le Tribunal fédéral en juin dernier. Aujourd’hui, le dossier est de retour entre les mains du Tribunal cantonal. Il doit décider si des mesures de sécurité doivent être prises. L’histoire n’est donc pas encore tout à fait terminée.
 
 
Le projet de fusion se poursuit
 

Autre point important qui a été discuté jeudi soir par les maires taignons : le projet de fusion de commune. Dès à présent, les fonctionnaires communaux seront intégrés dans les différents groupes de travail pour partager leur expérience du terrain.

Dans ce dossier-là aussi, les maires veulent plus de transparence. Un site internet avec toutes les informations autour du projet de commune unique sera créé prochainement. Une personne chargée de la communication sera engagée ces prochaines semaines. Le budget du projet de fusion a également été accepté par les maires hier soir. Pour le moment, son montant est secret.

Et toujours à propos de fusion, sachez encore que la maire des Enfers a choisi de ne plus s’impliquer dans le projet. Elle a donc choisi de quitter le groupe de travail auquel elle participait jusqu’à maintenant. C’est la seule maire du haut-plateau qui a choisi une telle position. /sbo

Partager
Link
Météo