Acquittement du Tribunal correctionnel dans une affaire de viol

L’industriel franc montagnard qui comparaissait depuis lundi devant le Tribunal correctionnel à Porrentruy, a été libéré de toutes les charges qui pesaient sur lui. Faute de preuves suffisantes.

Il était accusé de viol, actes d’ordre sexuel avec des enfants, tentatives de viol et contraintes sexuelles.

La plaignante devra verser 5'000 francs au prévenu pour tort moral et payer 25'000 francs pour ses frais de défense.

Le président du tribunal correctionnel Pascal Chappuis a longuement expliqué comment les juges sont arrivés à ce résultat.

Contradictions et incohérences
 
Il a insisté sur les nombreuses contradictions et incohérences dans les déclarations de la plaignante tant à la police que devant la justice. Et puis les juges n’ont pas été aidés par les experts. Les deux rapports joints au dossier ont dû être écartés par le tribunal par manque de cohérence et de crédibilité.
Les juges ont aussi estimé que les thèses de la plaignante étaient difficiles à suivre et ne comprennent pas non plus pourquoi elle n’a pas réussi a expliqué les faits avec exactitude.
 
Maître Barillon réclame l'escorte policière

Au terme du jugement, le père de la plaignante s’est levé et a insulté les juges. Me Barillon, se sentant menacé, a demandé que lui et son client soient escortés par la police jusqu’à leur voiture. Ce qui a été fait. /pbu

Partager
Link
Météo