Des investisseurs français placent leurs billes dans le Jura

Depuis le début de l’année, le Registre du commerce regorge d’inscriptions concernant de nouvelles sociétés installées à Boncourt. Toutes sont inscrites au nom d’un certain Robert Partouche. Ce Français établi dans le Jura est un partenaire de la promotion économique du canton depuis quelques années. Il a permis de mettre des investisseurs en relation avec la région, et porte la casquette d’administrateur de ces nouvelles sociétés, qui touchent quatre domaines: le logement, l’industrie (notamment par le rachat de deux anciennes usines), les services et les hôtels.
 
 
Spéculation ?
 
Selon le chef du Service jurassien de l’économie, Thierry Bregnard, dans les secteurs de l’industrie, des services et de l’hôtellerie, les investisseurs ont la volonté affichée de "travailler dans une certaine durée". Il s’agirait par exemple "de mettre à disposition des volumes pour des activités économiques, soit de type hôtel d’entreprises, soit implantation de nouvelles entreprises". Un aspect qui réjouit le Service de l'économie.
 
Dans le secteur logement-habitation, "il y a bien évidemment une vision de rendement, explique Thierry Bregnard, mais à notre connaissance, il n’y a pas de volonté de faire de la spéculation à court terme, même si tout investisseur peut revendre un bien ou l’autre".
 

 
Attractivité du Jura confirmée
 
Si ces investisseurs franchissent le pas maintenant, ce n'est pas par hasard. Les premiers contacts ont eu lieu il y a plusieurs mois. Des analyses ont été menées, et ont conduit à la conclusion que l'attractivité économique de la région est confirmée. Les annonces d'implantation et de développement d'entreprises ces trois derniers mois ont par ailleurs contribué à renforcer ce diagnostic.
 
Notez que les investissements prévus représentent une trentaine de millions de francs au total, dont environ 20 millions dans le Jura et 10 millions à La Chaux-de-Fonds. /lbe
Partager
Link
Météo