Une convention nationale de travail au plus vite

Le syndicat Unia Transjurane ne va pas rester les mains dans les poches après le refus de la Société Suisse des Entrepreneurs de l’accord Nordmann signé en décembre dernier sur une convention nationale de travail dans le secteur de la construction. Il demande que la SSE revienne sur sa décision. Réunis en assemblée samedi dernier, les sections Jura et Jura Bernois d’Unia ont décidé de mettre sur pied plusieurs actions cette semaine. Ils visiteront des chantiers jurassiens et bernois. Il s’agit de sensibiliser au maximum les travailleurs du secteur concerné aux risques qu’ils encourent si un accord n’est pas conclu avec la SSE. Des mouvements de grèves ne sont pas exclus. Le 3 mars, une journée d’information sera organisée sur un chantier de la Transjurane. Unia veut montrer comment il informe les travailleurs sur leurs conditions actuelles et futures. /mr

Partager
Link
Météo