Le baigneur est responsable de la qualité de l’eau des piscines jurassiennes

Une des onze piscines jurassiennes accessibles au public a dû être fermée pour des raisons de sécurité. Les résultats du dernier contrôle, qui est réalisé deux fois par année, selon les normes de la SIA - Société suisse des architectes et ingénieurs - ont révélé que cette piscine thérapeutique contient des germes pathogènes. Ces bactéries sont à l’origine de maladies.

La qualité de l’eau de deux autres piscines du canton est en revanche irréprochable, et de petits réglages, notamment au niveau de la chloration, sont à faire dans les huit restantes.

Dans le but de sensibiliser la population, des panneaux ont par exemple été mis en place à la piscine de Delémont. Selon le chimiste cantonal Claude Ramseyer, la mauvaise hygiène du baigneur péjore la qualité des eaux des piscines. La teneur en trichloramine est souvent trop élevée. Ce composé chimique provoque une irritation des yeux, de la peau et des voies respiratoires. La formation de la trichloramine résulte de l'interaction du chlore et des composants organiques contenus dans la sueur et les résidus de peau. /af

Partager
Link
Météo