L'avenir du CREA se précise sur deux sites

Un pas de plus vers un CREA bicéphale. Le rapport complémentaire commandé par les cantons de Berne et du Jura, au sujet du Centre Régional d’Expression des Arts de la scène, a été rendu public jeudi. Son auteur, Blaise Duport, avait déjà réalisé une première étude sur la question.
 
Cette seconde analyse devait s’intéresser plus particulièrement à l’option d’un CREA sur deux sites, à Delémont pour la salle de spectacle, et à Bévilard pour les locaux de résidence et de création. Blaise Duport arrive à la conclusion que cette solution comporte plus d’avantages que d’inconvénients.
 
Avantages politiques et financiers
 
Les deux principaux avantages d’un CREA sur deux sites sont d’ordre politique et financier. Dixit Blaise Duport, qui insiste sur un point: la consultation a montré que les mentalités ne sont aujourd’hui pas prêtes à faire abstraction de la frontière cantonale. Mais comme le précise l’auteur du rapport dans sa conclusion, «une réalisation du CREA sur deux sites reste nettement préférable à un abandon pur et simple du projet!».
 
A ce constat s’ajoutent, selon Blaise Duport, une liste d’avantages plus longue que la liste des inconvénients liés à un centre à deux têtes. Des avantages surtout pratiques. Cette solution permet en effet de réduire le budget de 31,5 à 25 millions de francs.
 
De plus, le site de Bévilard présente de nombreux atouts. Parmi eux, la réhabilitation du patrimoine que constitue l’usine Schäublin, des surfaces à disposition plus importantes que prévu, et par conséquent une ouverture possible à d’autres activités artistiques que le théâtre et la danse. Les possibilités d’accès, aussi bien pour le matériel que pour le public, sont en outre qualifiées d’excellentes.
 
On s'éloigne de l'idée de départ
 
Au chapitre des inconvénients, les éléments retenus sont plutôt d’ordre idéologique. Il est question de l’image véhiculée par le CREA, qui devait, à l’origine, mettre en interaction création, accueil et formation, mais également fédérer les acteurs culturels. Il avait également pour mission de favoriser la rencontre des publics. Des aspects que la distance entre Delémont et Bévilard ne va pas faciliter.
 
Blaise Duport évoque aussi la population peu nombreuse de Bévilard, qui ne permettra pas de trouver sur place une partie du public, comme souhaité dans le premier rapport. Enfin, le travail s’annoncera plus compliqué pour la future direction du Centre.
 
Les analyses se poursuivent
 
Rappelons que le Gouvernement jurassien a confirmé en décembre son entrée en matière sur un CREA à deux têtes. Le Conseil-exécutif bernois se prononcera avant l’été.
 
Les ministres jurassien et bernois en charge du dossier poursuivent les travaux d’analyse. Elisabeth Baume-Schneider et Bernhard Pulver invitent aujourd'hui les milieux concernés à prendre connaissance du rapport et à faire part de leurs commentaires.
 
Enfin notez qu’une visite est organisée ce jeudi soir sur le site de Bévilard par le Forum interjurassien de la culture. Le rendez-vous est donné à 19h30 à l’usine Schäublin. /lbe
Partager
Link
Météo