L’Ecole de commerce de Delémont est centenaire

Pour marquer la 100e bougie sur son gâteau d’anniversaire, l’Ecole de commerce de Delémont met sur pied une série de manifestations, destinées aux élèves actuels, aux anciennes volées ainsi qu’au grand public.
 
 
Un centenaire fêté dans la durée
 
Les manifestations se dérouleront tout au long de l’année. La première en date aura lieu le samedi 2 avril. Il s’agit de la Fête des élèves, à la Halle des expositions, dès 21h. La soirée intitulée "Ange ou démon" est organisée par un groupe d’une vingtaine d’élèves de 3e année dans le cadre du cours à option Economie/Droit/Société. Cinq DJ’s de la région se chargeront de l’animation. Les plus motivés pourront ensuite jouer les prolongations à la discothèque l’OZ.
 
Suivront trois débats sur des thèmes d’actualité, animés par RFJ, en juin, octobre et décembre. La journée officielle aura lieu le 24 septembre, avec la participation attendue du plus grand nombre possible d’anciens étudiants. Signalons aussi que l’Ecole de commerce sera cette année l’hôte d’honneur du Comptoir delémontain.
 
 
Un peu d’histoire…
 
Si l’Ecole de commerce de Delémont fait aujourd’hui partie d’une structure cantonale, c’est une volonté municipale qui lui a donné naissance en 1911. L’idée émanait d’un groupe de citoyens, qui l’avaient soumise à l’assemblée communale. A l’époque, il n’avait fallu que quatre mois pour concrétiser le projet. Les premiers locaux se trouvaient au Château, et se limitaient à deux chambres et une cuisine, réquisitionnées comme salle de classe. Plus tard, l’établissement a déménagé à la route de Bâle, où il partageait le bâtiment avec les Services industriels. Ce n’est qu’en 1963 que l’Ecole de commerce s’est implantée à la rue de l’Avenir, où elle se trouve encore aujourd’hui. L’école appartient désormais à la division commerciale de la structure cantonale du CEJEF (Centre jurassien d’enseignement et de formation).
 
 
… et des défis d’avenir
 
L’ECD poursuit aujourd’hui sa marche en avant. Selon son actuel directeur, Eric Joray, "cent ans, c’est la fin de la vie d’un homme – avec beaucoup d’optimisme -, c’est aussi le renouveau pour une institution, c’est une renaissance". Il évoque également des projets d’envergure. Parmi eux, celui de rénover et d’agrandir le bâtiment actuel. Mais au niveau de la formation, une importante réforme est aussi sur le feu: celle des programmes. Selon Eric Joray, elle ne va pas réduire l’offre, mais au contraire l’élargir. /lbe
Partager
Link
Météo