Les socialistes jurassiens en congrès

Quelques 60 membres du PSJ se sont rendus aux Breuleux hier soir, où se tenait la réunion.
 
Les militants ont tout d’abord assisté à une présentation de la crise des «subprimes». Une conférence-débat menée par le conseiller aux Etats Alain Berset. Dans son exposé, le fribourgeois a notamment schématisé les pertes de l’UBS dans cette crise - 40 milliards de francs - par une pile de billets de mille francs qui atteindrait une hauteur de six kilomètres. Le sénateur a également fustigé le silence des partis bourgeois sur ce thème. Enfin, il a souligné le flou qui règne encore quant aux véritables conséquences de cette crise sur l’économie helvétique.
 
 
Autre point fort de la soirée, le rapport du président du PSJ. Michel Thentz s’est réjouis des succès de son parti lors des dernières élections fédérales. Il a, par contre, tiré un bilan mitigé des dernières votations. Sur les quatre objets, le PSJ en a gagné deux.
 
Il s’est aussi montré sceptique quant aux 51 mesures d’économie préconisées par le canton. Si le PSJ est d’accord de s’asseoir à la table des discussions, il va toutefois rester vigilent, et «ne pas avaler toutes les mesures sans rien dire». Les socialistes attendent des éclaircissements sur de nombreux points, avant d’entrer en négociation.
 
La campagne des communales a également été abordée. Les socialistes jurassiens entendent profiter de l’élan des fédérales pour gagner des sièges cet autonome.
 
 
Enfin, concernant les prochaines votations du 1er juin, c’est sans surprise que le PSJ dit trois fois «non». A l’unanimité, les membres ont refusé le nouvel article constitutionnel sur la santé, l’initiative sur la naturalisation par les urnes et l’initiative dites «muselière». /fq
Partager
Link
Météo